mercredi 15 décembre 2010

C'est le bordel à Rome et à Athènes

Parfait pour illustrer la "crise de paranoia" (post précédent)...

Incidents violents en Grèce, en marge de manifestations contre l'austérité

Le Monde, 15.12

Grèce: un ancien ministre de droite molesté
Un député, et ancien ministre conservateur, a été molesté par la foule mercredi à Athènes lors de manifestations émaillées d'incidents assez violents qui ont rassemblé des dizaines de milliers de personnes en Grèce contre les réductions de salaires et les nouvelles mesures d'austérité prévues en 2011.

Des affrontements ont eu lieu entre la police et des centaines de militants d'extrême gauche ou anarchistes non loin du Parlement grec, en plein centre d'Athènes, au milieu de nuages de gaz lacrymogènes et de jets de fragments du marbre blanc et gris utilisé à Athènes pour paver les trottoirs. [...] LIbération

Violents heurts dans le centre de Rome
Lancers de pétards et de pavés, charges de la police et grenades lacrymogènes: de violents heurts ont opposé, hier, à Rome, des manifestants aux forces de l'ordre.

Des heurts particulièrement violents ont éclaté, hier, dans le centre historique de Rome, en marge d'une manifestation d'étudiants. Une cinquantaine de manifestants ont été blessés et 22d'entre eux ont dû être hospitalisés pour des blessures superficielles et des contusions, selon des sources médicales. De son côté, le ministre de la Défense, Ignazio La Russa a fait état de 50 blessés parmi les membres des forces de l'ordre. Des dizaines de milliers de jeunes, 100.000 selon les organisateurs, avaient commencé à défiler, hier matin, dans le calme, dans le centre de Rome contre la politique gouvernementale en matière d'éducation, scandant «non à la confiance!» alors que les députés discutaient de la motion de censure contre le chef du gouvernement. Des manifestants, casqués, ont tenté de s'approcher du Sénat et de la Chambre des députés, mais ont été refoulés par les forces de l'ordre sur lesquelles ils ont lancé des oeufs, des pétards, des fumigènes et de la peinture. Dès l'annonce du vote remporté par Silvio Berlusconi, des manifestants se sont déversés dans la via del Corso, artère centrale de la capitale romaine où les boutiques avaient baissé leurs rideaux de fer.[...] Le Telegramme

10 commentaires:

  1. chaud en grèce ..

    http://www.liberation.fr/monde/01012308273-grece-un-ancien-ministre-de-droite-moleste

    "ed chs"

    RépondreSupprimer
  2. En france quand je nous regard je peut que confirmer le dicton "il defenderons ce système jusqua a leur mort"

    bankrun n'a servi a rien , espérons que 2011 signera la fin

    RépondreSupprimer
  3. Pour ceux qui ne connaissent pas encore cette compile de flics/manifestants du monde produite par un prodige .. heu excusez moi du peut, un virtuose de la video (si si, j'vous jure!)
    http://www.youtube.com/watch?v=F_M2Es6s3EI
    PS: Les images sont assortis avec les paroles...

    RépondreSupprimer
  4. re PS: Maha comprendra mieux que d'autres les parole qui de toute façon sont peut nombreuse...

    RépondreSupprimer
  5. La France n'en est pas encore à ce point là. Du moins officiellement. On est encore en plein "virtualisme". Tout est cadenassé. Pensée unique.

    Si ça pète ce sera d'un grand coup. Il n'y a pas encore eu l'étincelle qui mettra le feu aux poudres.

    Ne pas oublier la carte banlieues que l'autre pourrait utiliser comme en 2005...

    RépondreSupprimer
  6. Je répondais à Ludovic.

    RépondreSupprimer
  7. http://www.youtube.com/watch?v=gv1RIGmbjcA&feature=player_embedded#!

    votre anonyme mini et dévoué

    RépondreSupprimer
  8. hallo mon anonyme préféré :-)
    Marine contre Rachida... rigolo

    RépondreSupprimer

Le blog est fermé. Allez sur la nouvelle rubrique des moutons écrasés (la suite)

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.