mercredi 6 avril 2011

Tabac et nucléaire

Un article de Nos Libertés qui est long, mais bon! je vous le recommande chaudement.

Non pas le tabac est responsable du cancer du poumon, mais la radioactivité.

Quelques extraits:

[...] Même s’il n’y a pas de lien direct entre l’alcool et le tabac, l’histoire de la prohibition américaine est importante, parce qu’elle nous aide à comprendre comment un minuscule nombre de zélés a réussi à contrôler le comportement et la vie de dizaines de millions de personnes. De nos jours, la même chose arrive aux fumeurs, bien que, cette fois-ci, c’est aux mains des zélés gouvernementaux et des médecins ignorants, plutôt que des fanatiques religieux.[..]
Le Japon et la Grèce ont le nombre le plus élevé d’adultes fumeurs de cigarettes dans le monde, mais l’incidence la plus basse de cancer du poumon. Au contraire, l’Amérique, l’Australie, la Russie et certains groupes d’îles du Pacifique ont le plus petit nombre d’adultes fumeurs de cigarettes dans le monde, mais l’incidence du cancer du poumon la plus élevée. C’est l’indice numéro un pour démêler l’absurde mais persistant mensonge médical occidental que « fumer provoque le cancer du poumon ».[...]
Les scientifiques ont sacrifié, sans merci, des dizaines de milliers de souris et de rats durant des années, assujettissant délibérément leurs poumons aux matières radioactives. Les résultats scientifiques documentés sur ces diverses expériences sont identiques. Chaque souris ou rat contracte docilement un cancer du poumon, et chaque souris ou rat meurt ensuite. La théorie a ainsi été convertie en faits scientifiques rigoureux sous des conditions de laboratoire contrôlées. L’agent suspect (matière radioactive) cause le résultat prétendu (cancer du poumon) lorsqu’inhalé par des mammifères. [...]
Comment pouvait-on prouver que les gens provoquaient eux-mêmes le développement du cancer du poumon, c'est-à-dire être coupable d’un dommage auto infligé pour lequel le gouvernement ne pourrait jamais être condamné ou poursuivit ? La seule substance évidente que les gens inhalaient, excepté l’air, était la fumée de tabac, alors le gouvernement sauta sur l’occasion. Des chercheurs médicaux pauvrement qualifiés se retrouvèrent soudainement submergés de subventions massives du gouvernement visant toutes l’obtention du même résultat : prouver que fumer provoque le cancer du poumon. Les vrais scientifiques (spécialement certains physiciens nucléaires notables) sourirent sinistrement aux premiers efforts pathétiques de l’émergeant lobby antitabac, et les attirèrent dans le piège le plus mortel. Les quasi-chercheurs médicaux étaient invités à prouver leurs fausses revendications exactement sous le même cadre scientifique rigide qui avait été utilisé pour prouver que les particules radioactives causent le cancer chez les mammifères. [...]
Toutes les souris et les rats sont utilisés une fois seulement dans une expérience spécifique, et ensuite détruits. De cette manière les chercheurs s’assurent que les résultats de n’importe quelle substance qu’ils testent ne soient pas, accidentellement, « contaminés » par les effets réels ou imaginés d’une autre substance. Et puis un jour, comme par magie, quelques milliers de souris de l’expérience sur le tabac ont été « accidentellement » introduites dans l’expérience des particules radioactives, qui dans le passé avait tué chacun de ses malheureux sujets de tests. Mais cette fois, contre toute attente, 60 % des souris survécurent à l’exposition aux particules radioactives. La seule variable était leur exposition antérieure à d’abondantes quantités de fumée de tabac [...]
Même la foi aveugle a besoin d’un système de renforcement positif, ce que devinrent dans ce cas les agences publicitaires et les médias. Soudainement les écrans des télévisions étaient inondés de « poumons de fumeurs » incroyablement noircis, avec le mantra d’accompagnement affirmant que vous allez mourir dans une agonie horrible si vous n’arrêtez pas maintenant. Il ne s’agissait que de pathétiques immondices, bien sûr. Sur la table mortuaire les poumons d’un fumeur et d’un non-fumeur sont d’un rose identique, et la seule manière dont un pathologiste en médecine légale peut dire si vous pouvez avoir été un fumeur est s’il trouve de fortes taches de nicotine sur vos doigts, un paquet de Camel ou de Marlboro dans votre poche de manteau, ou si un de vos proches admet imprudemment que vous avez déjà fumé l’herbe du diable.
Les poumons noirs ? Ceux d’un mineur de charbon, qui au cours de sa vie ouvrière respira de copieuses quantités de microscopiques particules noires de poussière de charbon. Tout comme les particules radioactives elles restent emprisonnées profondément dans le tissu pulmonaire et y restent pour toujours. [...]
De nombreuses personnes se demandent pourquoi ces souris fumeuses étaient protégées des particules radioactives mortelles, et encore plus demandent pourquoi les vrais chiffres, de nos jours, montrent beaucoup plus de non-fumeurs mourant d’un cancer pulmonaire que de fumeurs. Le Professeur Sterling de l’Université Simon Fraser du Canada est peut-être le plus près de la vérité, lorsqu’il utilise ses publications de recherche pour démontrer que fumer favorise la formation d’une mince couche de mucus dans les poumons, « une couche protectrice qui empêche toutes les particules véhiculant le cancer d’entrer dans le tissu pulmonaire ».

Cette thèse est probablement le plus près de la vérité actuelle, et cela fait parfaitement du sens scientifiquement. Les particules radioactives mortelles inhalées par un fumeur seraient prises au piège par la couche de mucus, et ensuite éjectées du corps avant de pouvoir entrer dans le tissu. [...]

.

9 commentaires:

  1. hmmmmm...
    Et moi qui pensais arrêter de fumer !

    Que dois-je faire docteur ??
    ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Comme je le disait dans un commentaire précedent, j'ai été irradié avec Tcherno, en plus ma mère me disait il y a 2 jours qu'a l'epoque mes parents étaient pas été trop conscient du danger et qu'on consommé beaucoup de champignon lors des vacances dans le Jura. Aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours eu des problèmes pulmonaire, asthme, bronchite chronique et mucus qui se liquifie quand je m'allonge ou rigole trop (ouais j'avoue ce dernier symptome est marrant :D).

    Quand j'etais gosse (vers mes 8ans), le seul moyen efficace pour calmer les crises pulmonaires était de fumer de la sauge (la ventoline ça sert juste a dilater la traché, pas à appaiser les poumons). Après une bonne clope de sauge, je passait une demi heure au dessus du lavabo et crachait des truc monstrueux (pardonnez les détails mais dans les glaires vert/jaune il y avait plein de petit morceau d'une sorte de gelatine transparente, j'ai jamais su d'où ça venait et si même c'était "normal"...)

    Vers mes 15 ans j'ai commencé a fumer des clopes, mais des clopes toute faite (le tabac a roulé c'etait pour les vieux!!) et jusqu'a mes 18 ans mon état de santé s'est vraiment dégradé, jusqu'a l'hospitalisation. J'ai été déclaré en maladie longue durée et j'ai suivi un traitement a base de corticoïde. S'en ai suivi 5 ans de traitement pulmonaires (+ clopes of course), accompagné de 5 ans de depression avec traitement et psy, bien entendu ;) = Aucun resultat

    A 21 ans j'ai accepté de voir une kinésiologue (j'était fermée et sceptique). Au bout de 10min de séance elle m'a dit "je comprends ton injustice d'être née avec une énergie de mort, mais pourquoi refuse tu as ce point de respiré la vie? Pourquoi ressent tu ce besoin de recentrer systematiquement ta vie sur l'energie de mort qui a accompagné ta naissance? est-ce parce que ta naissance à été ton seul instinct de vie?" J'ai éclater en sanglot! Parfois les mots sont le remède des maux.

    J'ai passé les 2 années suivante a brisé mes vieille croyances, à effondré mes shemas de vie et mes pensées, à comprendre mon excistance et mes chemins de vie. Cela ne se fait pas sans heurt, il est difficile d'admettre que l'on ai à 99,9% responsable de ce qui nous arrive, c'est tellement plus facile d'être une victime permanente!

    Je me suis mis au tabac à roulé (moin cher et meilleur pour la santé), j'ai arrêter tout traitements pulmonaire (et psychiatrique par la même occase, d'ailleurs les psys sont des gros cons!), j'ai commencer a faire du yoga et a respirer la vie = Plus aucun problème pulmonaire même en fumant 30 clopes par jour.

    La cigarette m'aide à entretenir la couche de mucus, et certaine posture de yoga m'aide à éjecté le mucus infecté. Ce qui permet à l'homme de vivre, c'est bien sa capacité à s'adapter à son environnement que ce soit physiquement comme psychologiquement :)

    RépondreSupprimer
  3. un jardin et des graines, notamment de T**** et de Ch*****, y'a que ça de vrai...laissez tomber l'or.

    RépondreSupprimer
  4. @thx tu fumes ou tu fumes pas, mais en tous cas du bio.

    @wendy toi-meme!

    @MMe T merci beaucoup pour le témoignage et je confirme: "les psys sont des gros cons"

    @Philippe: de Tomates et de Choufleurs?

    RépondreSupprimer
  5. Interessant l´article !

    Une petite question, que pensez vous des cigarettes electroniques ?

    C´est beaucoup plus economique, mais question santé j´ai des doutes...

    RépondreSupprimer
  6. c'est ptet bien comme suppositoire?

    RépondreSupprimer
  7. haha !! suppo !

    incroyable quand même !
    merci pour cet article ; ceci expliquerais peut être les personnes qui ont des cancers des poumons et qui n'ont jamais fumé une clope !
    je voulais ralentir ma conso de "fleur du pays" mais ce sera pour quand je serais mort. Amen.

    RépondreSupprimer
  8. I have been looking around for this kind of information. Will you post some more in future? I’ll be grateful if you will.
    http://www.pixinf.com/

    RépondreSupprimer

Le blog est fermé. Allez sur la nouvelle rubrique des moutons écrasés (la suite)

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.