samedi 5 février 2011

Le bunker de l'Apocalypse

.


Visionnez cette vidéo, parcourez ce lien sans omettre bien entendu de faire des recherches sur ce fameux "grenier de l'humanité" et dites moi si quelque chose cloche selon vous.
.

8 commentaires:

  1. on dirait une construction hitlerienne....

    pas de dates de construction...bâtiment qui parait immense...vide....

    c'est la construction en elle même qui me questionne...en 1° lieu.

    wendy(perdue dans les labyrinthes)

    RépondreSupprimer
  2. Si quelque chose cloche? Ça sonne en tout cas. Il est financé par qui ce frigo? La fondation Gates, Rockefeller, Mosanto....Évidemment, ça ne sera pas le commun des mortels qui pourra se taper une balade en avion sur une Ile perdue parce que, oups, entre deux catastrophes, on ne pourra plus faire pousser leurs graines ogm passées date..!

    RépondreSupprimer
  3. la conclusion (lien) est interessante

    RépondreSupprimer
  4. La conclusion du lien est en effet très intéressante car de ce bunker il n'y a pas de place pour des "survivants d'une apocalypse" !

    C'est logique, si on s'attend à un truc du genre "météorite qui percute la terre", on doit aussi prévoir de sauver une partie de l'humanité afin de pouvoir redémarrer.

    Hors l'espace pour ces personnes n'est pas prévu dans ce bunker.

    Autre chose aussi ... où sont le abeilles pour butiner et ensemencer les fleurs ?

    RépondreSupprimer
  5. La version de la vidéo en FRANÇAIS sous-titré :

    http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?NumVideo=2415

    RépondreSupprimer
  6. il parait que c'est pour sauver la biodiversité au cas ou loooool
    L'arche de Noé végétale en Arctique:
    http://www.youtube.com/watch?v=mUV2Z3WiauE
    la question est pourquoi et pour qui???

    RépondreSupprimer
  7. ébé pour Robert Neville, tu sais .. "je suis une légende" ...

    RépondreSupprimer

Le blog est fermé. Allez sur la nouvelle rubrique des moutons écrasés (la suite)

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.