mercredi 31 juillet 2013

Concentrationnaire


L'histoire est écrite par le vainqueur, on lui fait faire toutes les pirouettes qu'on veut. Au ban la vérité, on maquille pour rendre la chose plus acceptable, en corrélation avec le « happy end » des vainqueurs.

Le camp du Vernet, prison à ciel ouvert, camp de concentration en France avec une administration française à sa tête qui emmerde copieusement la morale et l'éthique. La « vérité » nous apprend qu'il s'agit d'un camp qui regroupe des opposants politiques aux régimes d’Hitler, Mussolini et Pétain, des membres de la Résistance. Faux, on a aussi des germains, des belges, des nationalistes de tout horizon, raflés sans raison chez eux, laissant femmes et enfants sans nouvelles. Petit monde qui se respecte, communistes, juifs de seconde zone, nationalistes unis par le malheur d'être emprisonné, bien que politiquement opposés. Condition de vie pitoyable où la malnutrition côtoie la maladie, la mort qui vient lentement par le manque d'eau, le manque de tout, une hygiène déplorable. Des enfants meurent, fauchés par les sévices et la dureté de la peine. Prisonniers en attente, un jugement qui ne vient jamais 1939, 1940... toujours rien.

Honte de la France que l'on tait. Un murmure qui s'estompe avec le temps. La peur a fait des suppôts des notables juifs de véritables sanguinaires tuant femmes, enfants, vieillards, malheureux d'être trop proche du camp adverse, sempiternelle querelle France-Allemagne. Les premiers mois de 1939 sont terribles pour la dissidence. Les juifs, avertis, jouant le jeu des deux camps, retournant l'opinion et collaborant avec l'ennemi pour mener à bien le plan. La jeunesse nationaliste foudroyé par son idéal, incapable de voir le mal à sa droite comme à sa gauche. Le national-socialisme, idéologie "idiotement utile" à la création de l’État d’Israël, bâtit avec la chair et la souffrance de leurs frères de seconde zone, les juifs condamnés, errants.
Le grand idéal européen commence mal, depuis les années 20, on discute la nécessité de virer les apatrides du pouvoir, les marchands d'usure sont là tapis dans l'ombre. De leurs mains crochus, ils arrachent le pouvoir, s'immiscent partout et mâtent toute opposition. Celui qui veut préserver ce que la IIIéme république a vendu se doit de pourrir dans des camps de fortune, pour rapidement mourir. De la race corrompue par l'idéal de pureté. Le grand désespoir de ces bannis : préserver le sang et l'histoire. Perdant, voilà donc le monde des vainqueurs. Mensonge devient vérité, lâcheté devient honneur. Inversion de l'histoire pour servir la soupe à ceux qui nous privent de nos libertés.





UPDATE:




























La sainte communauté toute puissante et les laquais sionistes sont de suite montés au créneau. La confrontation n'est plus très loin, espérons que la masse va enfin comprendre l'absurdité des 1% qui font chier dans ce pays. Haziza conclu magnifiquement son propos, t'es un goy, donc tu la fermes.

Le juif Haziza et la manif pour tous





mardi 30 juillet 2013

Captain sum ting wong

Coucou,

Pour tous ceux qui connaissent pas, un dérapage d'une chaîne d'info que j'aime bien. http://news.nationalpost.com/2013/07/12/sum-ting-wong-intern-blamed-for-leaking-fake-names-of-pilots-aboard-plane-that-crashed-in-san-francisco/

Pour ceux qui sont allergiques à l'anglais, c'est à l'occasion du crash d'un avion asiatique qui volait trop bas, et la journaliste annonce en exclusivité le nom des 4 pilotes de l'avion.

Captain sum ting wong (something wrong / Quelque chose ne va pas)
Wi Tu Lo (We're too low / On est trop bas)
Ho Lee Fuk (Holy fuck / Putain de merde)
Bang Ding Ow (Bruit du crash)

Évidemment il s'agit d'une blague d'un type en interne, et évidemment il s'est fait virer. Mais joli coup, la présentatrice a lu les noms sans broncher ni réaliser quoi que ce soit.


Et puis allez j'suis d'humeur taquine alors voilà le jeu de simulation préféré du crif et de la licra :

http://holocauster-tycoon.ytmnd.com/

lundi 29 juillet 2013

Pedobear


La transgression morale est une attitude, un comportement intimement lié au pouvoir et à la déficience intellectuel des sous sociaux. Ces deux catégories travaillent main dans la main pour s'organiser en réseau, l'une étant un réservoir, l'autre le client.

La pédophilie a un double visage, elle est d'abord la réponse à un manquement grave d'éducation, de déficience morale et intellectuelle, provoqué par la pauvreté et d'autres facteurs sociaux, puis utilisé par le pouvoir, friand de s’élever au dessus du commun des mortels et qui s'offre les services de la première catégorie pour assouvir le fantasme pédophile. Nous sommes dans un schéma satanique de première ordre. La première catégorie est récompensée d'avoir vendu les services sexuels d'enfants et le pouvoir ainsi s'arroge les lois et n'est jamais véritablement inquiété, ce qui n'est pas le cas des sous sociaux qui servent de fusible si l'affaire devient trop sensible. La police politique s'arrange pour que « l'affaire » ne remonte pas trop loin. Un mécanisme que l'on comprend très bien en suivant l'affaire Dutroux, affaire à moitié résolue.


Rav Yehouda dit au nom de Rav: Un enfant de sexe masculin qui a des relations avec une femme adulte rend cette femme aussi blessée que si elle avait été frappée à coup de bâtons. Rava a dit: c’est ce qu’il faut entendre – un adulte de sexe masculin qui a des relations avec un enfant de sexe féminin n’a rien fait parce que moins que cela [trois ans], c’est comme se mettre un doigt dans un globe oculaire.

Bref la misère, l'innocence sont utile pour exercer sa prédation. C'est le cas dans tout type de relation dominé/dominant. Prenons le cas de Cohn Bendit, juif allemand, amoureux de la sexualité des petits gosses. Membre d'un parti qui défend les vertus de la pédophilie. Pourquoi devrions nous nous offusquer de cette avancée sociétale ? Maintenant que les homosexuels peuvent se marier, pourquoi ne pas considérer la polygamie et pourquoi ne pas légaliser la pédophilie ?
Les coups de boutoir n'auront donc plus d'incidence sur le défonçage cérébrale des enfants.
Infâmes raclures que sont ces cerveaux malades, distillant leur idéologie perverse et morbide dans la société et dans l'esprit de la masse anesthésiée.

Les hautes sphères transgressent convaincues de leur domination, proche d'un pouvoir démiurgique, appuyé par leurs valets qui s'aveuglent pour pouvoir profiter du matérialisme si cher aux forces obscures.




dimanche 28 juillet 2013

Capitaine mon Capitaine


video


- « Capitaine mon Capitaine, qu’est-ce que tu penses de cette vidéo ?
- Que c'est de la merde de sadique mais ça peut être efficace. ce gars fera ce qui lui semble bon pour lui. je pense aussi que tu vas crever tout pareil que les moutons si tu perds du temps à écrire des conneries sur ce blog – et c’est qui cette Maha ? elle fait de la moto, c’est ça ? bon : c’est un bon point. la moto c'est bien pour tailler la route - dis-lui qu'il en faut une tous terrains - les belles routes ça va craindre.
- Mourir pour une cause juste c’est mal ?
- Au point où on en est, la seule cause juste est la survie pour son clan. on laisse choir toute autre considération oiseuse d'esclaves brainwashés.
- Les autres on les laisse crever ? c’est ça que tu dis ?
- Les autres vont peut-être t’empêcher de survivre – donc laisse les … et ils en crèveront peut-être.
- C’est juste ça ? on reste chacun dans son coin - on se planque et on crève en rationnant des boîtes de sardines ? c’est ça, ta putain de vision de survivaliste ?
- Ok je cède ... j'imagine qu'il faut évoluer avec son temps : tu recrutes des intellos  – des poètes pourquoi pas au point où on en est ? charge-toi des distractions – mais glisse mon Colt dans ta guitare – et chante pas trop fort, ça attire les loups. Et arrête de fumer des pétards t'es nase c'est ça qu'ils veulent que tu fasses - feignasse.
- Capitaine mon Capitaine – pourquoi survivre ? mon cœur est brisé ! je ne veux pas voir mourir les gens.
- Trouffion mon trouffion arrête de chialer tu crains !
- Et c’est quoi la liberté ?
- C’est pas "quoi", c’est  "quand" - c’est tout de suite – lâche-tout c’est terminé – vis – survis – sois – quitte – rejoins – construis – prévois – jouis des magasins encore chargés de nourriture – achète de la belle toile pour tes robes de demain et de la laine aussi – trouve des gros bidons en métal et mets des graines dedans - achète des bobines de cuivre – des boutons - du talc pour bébé -  des savons parfumés – beaucoup d'alcool - laisse tomber la drogue putain - trouve des livres vierges à écrire ton histoire de demain et les bougies qui vont avec - beaucoup de bougies. Et de la poudre noire. Partage tout ça – aime – donne – prends – frappe celui qui t’empêche – embrasse celui qui te reçoit – aide les femmes – aide les enfants – aide la vie à trouver son chemin vers le cœur de ceux que tu aimes.
- La liberté c’est vivre en autarcie avec tout ça ? un décor pour l’apocalypse ? des gens malheureux dedans ? mais solidaires dans l’adversité ? et armés ?
- l’autarcie EST la liberté - et cette liberté rend heureux. le bonheur c’est savoir qu’on ne va pas souffrir de la faim et qu'on va mourir un jour près de sa famille – dans son lit – qu’on va être enterré sous son arbre préféré – celui auquel on a accroché une balançoire pour ses enfants - le reste, c’est du cinoche sauce  Métro Goldwin Mayer. débranche-toi des belles images. elles sont toutes fausses. elles te tueront et elles tueront les tiens. les nôtres. radicalise-toi.
Métro Goldwin Mayer ? les images de termites ?
- Les enfoirées de termites avec leur enfoiré de Grand Oeil qui projette tout dans les têtes – elles t’ont fait rêver avec leurs films romantiques mais trouffion mon trouffion t’es couillonne t’as oublié qu’elles ont aussi les banques – les BANQUES PUTAIN !!! Enlève ton pognon de la banque et achète de l'or !!!
- J'ai un tout p'tit peu commencé tu sais bien ... mais : et l'argent, demain ? le troc ? on fera comment ? comment on faisait, avant elles ?
- Demande à Maha – elle doit vous pondre un billet sur l’argent ça fait un bail d'ailleurs."

Maha t’es là ? Explique-nous l’argent Maha tu veux bien ? Moi j’écris trop et je vais arrêter un peu – Tyler, Maha, Yclick, (Yclick tu ne dis rien j’te signale ...), Flatcat ô mon Plat Minet : à vous ?!

samedi 27 juillet 2013

La dernière chanson


Bonjour Francis - et toi, t'en penses quoi du mondialisme ?


Chaque fois qu´on arrache une fleur,
Qu'on désigne un vainqueur,
Qu'on verrouille une issue,
Chaque fois qu´on bâtit une tour,
On fait reculer l´amour … de quelques mètres de plus … ... de quelques mètres de plus … …
Chaque fois qu´on fait une maison,
Comme elle a trente balcons,
Dans les caves en dessous,
Des enfants y apprennent l´odeur,
Des fusils mitrailleurs … et des bouches d´égouts … ... et des bouches d´égouts …
C'est pas grave,
Ce sont mes dernières larmes,
C'est pas grave,
C'est mon dernier appel avant de me taire,
C'est la dernière chanson que je voulais faire
Plus ça va, plus je vis, plus j'ai peur,
Plus je regarde ailleurs,
Plus ça tremble partout,
J'ai peur du vide au détour du sentier,
J'ai peur d´avoir donné … le pouvoir à des fous … ... le pouvoir à des fous...
Mais les fous sont des messieurs très bien,
Qui ont des gants en satin,
Et des griffes en dessous,
Et qui s´amusent à pousser les frontières,
Et qui prennent ma terre … pour un tas de cailloux … ... pour un tas de cailloux...
C'est pas grave,
Ce sont mes dernières larmes,
C'est pas grave,
C'est mon dernier appel avant de me taire,
C'est la dernière chanson que je voulais faire,
C'est pas grave,
Ce sont mes dernières larmes,
C'est pas grave,
C'est mon dernier appel avant de me taire,
… c´est ma dernière chanson avant la guerre … ... avant la guerre

Survivalisme, regroupement et victoire.


Riz, pâtes, fruits secs, eau, pansements, brosses à dent, armes...ça a du sens, prévenir la catastrophe annoncée depuis...2008, stock renouvelé plusieurs fois mais toujours là au cas où.

D'ailleurs Rockfeller, Gates font des stocks eux aussi. Association désintéressée? Un frigo pour riche.


Voila cinq ans que je guette cet effondrement et rien. Une corde tendue puis détendue autour de nos cous, rythmant le degré de peur ou de relâchement que l'on doit adopter. Ma plus grande joie est d'avoir liquidé mes possessions matérielles, je ne suis plus esclave de la dette et un coin perdu m'attend en cas de grabuge.
La peur de voir se monde s'effondrer est devenu un marché où les Cassandre vendent leur solution miracle. Je n'en ai qu'une, gratuite et saine, s'en remettre à son instinct, l'esprit clair, vif.

Manuel de survie.

Peut-être que le monde continuera ainsi a végéter ou peut être que l'exaspération viendra détruire le semblant d'ordre. S'en remettre à son instinct est la meilleur des solutions, nous sommes une machine extraordinaire, complexe, d'une puissance insoupçonnée mais bien trop parasitée, oubliant son rôle premier.

Un médecin me racontait qu'au vu de sa position, de son éducation professionnelle, il n'avait pas la présence d'esprit de voir plus loin que ses patients, on soigne, on participe au système qui nous récompense. Puis sa vision s'est éclaircie. J'ai été stupéfait par sa réaction: "oui il y a un basculement de la société, la fréquentation du cabinet est un marqueur d'une mutation en place. Une pauvreté exponentielle en moins de cinq ans, un afflux d'immigrés sponsorisés par la sécurité sociale, des chômeurs de plus en plus nombreux, la dépression pour un patient sur trois."
Au fond de son fauteuil, il m'a dit : "Tu sais je pense partir, je n'en peux plus d'assister la misère du monde, personne ne fait d'effort, il y a un relâchement, une désespérance qui rend mon métier douloureux, je ne fais qu'assister des parasites. Je ne l'aurais jamais dit il y a cinq ans, on devient raciste, on en a marre, la situation va dégénérer."
Je n'ai fait que confirmer son propos, s'en est suivi une discussion enflammée où nos conclusions étaient les mêmes. Anticiper et suivre son instinct, des notions salvatrices.

A la veille de la deuxième guerre mondiale on se moquait de ceux qui anticipaient. Le temps leur a donné raison. Depuis 2008 donc, nous tenons notre discours contre vents et marées seulement parce que nous y croyons, la foi qui nous habite est le témoin, la réflexion, l'aboutissement d'années d'observations, vécu dans nos chairs. Les vibrations ambiantes résonnent dans nos têtes, bouillonnent nos cerveaux. User de son instinct et créer un monde nouveau par la seule force de notre unité.

FightClub: "Personne ne sait de quoi il a l'air. Est-ce que Monsieur Durden recrute une armée?"

vendredi 26 juillet 2013

Mariage pour eux.


Une juste exposition des valeurs inversées - merci, Dieudo.
Soulagée qu'il y en ait qui s'y collent quelques en soient les conséquences - tout ça en rigolant.

video

Le Nouvel Obs', (pour un Nouvel Ordr') : ..."Dieudonné M’bala M’bala n’est pas connu pour son soutien au mariage pour tous. Il avait même déclaré qu’il s’agissait d’un "projet sioniste qui vise à diviser les gens", (infos du Grand Orteil) . Depuis de nombreuses années, il voit des complots partout - une véritable obsession malsaine qui a mis un terme à une carrière prometteuse. Avant il était drôle, mais ça c’était avant … en se présentant à la maison centrale de Poissy vêtu d’une robe blanche, qu’un gardien de prison lui a demandé d’enlever à l’intérieur, il a montré clairement qu’il s’agissait d’une énième provocation de sa part".



Achetez des graines !


Une colonie de termites rongeait une charpente, patiemment, sans limite – une digestion lente
Chacune dévorant sa part de l'édifice, elles se font un Devoir de ce Sacrifice.
Besognant à l'excès, un cricricri discret, cri-cri-cri sans arrêt, la charpente fissurait,
Jusqu'au jour où l'inéluctable EFFONDREMENT survint car … se pourrait-il en être autrement ?
De cette banale histoire voici mes questions :
Quand chacun ronge un peu qui faut-il accuser ?
Nous allons descendre au cœur de cette fable pour questionner et chercher des responsables.

« Bonjour Termite.»
« Cricricri, bonjour ! »
« Vous rongez, c'est un fait, mais… ça craque autour. »
« Mon travail, cricricri, c'est de ronger, je ne vois pas ce dont vous parlez ».
« Oh ! Une grosse termite, je m'en vais la sonder ! »
« Hello ! »
« Cricricri, ouaip !? »
« Ca craque, non ? Vous entendez ? »
« Vous devez vous tromper, je n'en suis point informée !»

« Ha, ha ! Voici une grande termite à l'air sévère ! Un chef sans doute. Sont-ce des craquements qu'on entend ? »
« Vous n'entendez rien : un bruit de grignotage, tout au plus ? Vous seriez bien avisée de l'oublier sur le champ. »
« Mais enfin, sœur Termite, ne vois-tu rien venir de la chute finale ? »
« Elle n'aura jamais lieu, cricricri, vous êtes manipulés … les discours alarmistes, cricricri, n'ont rien de fondé ! »
« On va tous crever et vous ne voulez l'avouer !? »
« Je vous l'ai déjà dit, cricricri : TOUT VA TRES BIEN, rompez ! »

« C'est précisément à ce moment de la fable que me vient une sensation désagréable … on m'a laissé partir mais un doute me submerge : pourquoi toutes ces grosses termites, vers moi, convergent ?
Je ne discerne plus que le craquement avéré du son des ouvrières qui semble augmenter…
Vite ! vite ! Il faut que je sorte de cette histoire ……..Aaargh ! Trop tard …



Aucun commentaire encombrant pour mon casier judiciaire, s’il vous plaît – si : soyez cool. Le temps des énervements hystériques est à mon sens dépassé  - rigolez, plutôt ;)
Je ne "dénonce" rien ici - on est entre moutons mal peignés et moi-même je crains. Je pense qu'en fait, les termites ne font que ce qu'elles ont à faire - comme nous - mais il se trouve que nous, nous n'avons pas été dressés pour faire les mêmes choses - ouf d'ailleurs on a eu chaud. Imaginez-vous vivre/être/penser à leur place ... my G.od !
Une question, cependant : pensez-vous que ces SPI - Suppôts de la Pensée Inique - font des stocks de graines ? Moi je pense que non c'est pas la peine - mais pour nous, SI.
Mon message : achetez des graines - tout ce que vous trouverez - et aussi : stockez tout ce qui est interdit - si c'est interdit c'est que c'est bien point à la ligne - on passe à autre chose.
Et quand vous aurez commencé à chercher des semences, si vous le faites, vous allez vous rendre compte qu'en fait c'est pas si simple -- il faut savoir qu'il y a des traitements aux douanes - donc il faut acheter des graines et essayer rapidement d'au moins les faire germer pour vérifier que les graines n'ont pas été irradiées.
Voilà où on en est très exactement

*source de la p'tite fable réarrangée :  http://www.shanaweb.net.

jeudi 25 juillet 2013

L'acide désoxyribonucléique de l'échec.


Échec de notre civilisation. Un échec global qui peut s'appliquer à n'importe quelle civilisation, un triste monde peuplé de tristes personnes, connectées malgré elle par les outils du mondialisme, internet, satellite...

Monde rapide, monde mort né, où hier c'est déjà révolu. Une belle progression sociétale des progressistes. Modernité égale positivisme, la science comme religion, l'humanité comme expérimentation. Le chemin fut long mais préparé depuis le début, le moment où la bourgeoisie a voulu le pouvoir, spéculant, manipulant, utilisant la contestation pour liquider le représentant de Dieu, le roi. Des penseurs habilles qui dogmatisent, théorisent la place de chacun, l'émergence d'une prison qu'est la société de classes. Conditionnement d'une avancée majeure par les prouesses techniques laissant miroiter l'idée que l'amélioration de soi est possible par son travail. L’avènement donc de l'acceptation de la mise en esclavage, appuyé par Marx, Engels, des fripouilles au service du mal, du malin. On répond à un système par un autre puis par un autre et ainsi de suite.
Échec donc de la masse qui abandonne sa place, son rôle, pour des représentants VRP d' entreprises, lobbies et pays.

Que sommes nous donc aux yeux de ceux que nous avons mis en place ? Le mécanisme politique est il si compliqué que l'on ne peut y voir la mascarade qu'est la république ?
Pourquoi tant d'aveuglement ?
Un pays, la France se décompose gravement entre les mains de politiques incapables. Encordés par Bruxelles, elle même encordée par le pouvoir anglo-saxon dans sa forme la plus satanique possible. Tel un virus, le projet de destruction prend forme. Chute de la patrie, des valeurs morales, chute de la famille, une société laissée aux chiens fou du mondialisme, des cerveaux malades qui expérimentent leurs lubies perverses depuis l'après guerre, rendant cette société schizophrène, incohérente, au bord de l'implosion.

L'endoctrinement nous empêche d’appeler un chat un chat parce que le pouvoir juridique parachève la mission des pantins, faire une masse sans repère, ni identité, le plus grave danger pour ces parasites d’État, c'est l'instruction, la remise en cause, la réflexion, l'interrogation, la discipline de soi, l'émancipation de cette fausse démocratie. Pour cela nous représentons un réel danger pour le projet qui s'applique en France mais aussi en Europe, une construction vouée à disparaître par la seule volonté du pouvoir anglo-saxon ou mafia londonienne ou finance internationale ou ce que vous voulez, l'ennemi est facilement identifiable. Il ne se cache plus, pas par maladresse mais par le recul intellectuel, un recul effrayant de l'humain, rarement capable de créer.
Un échec de cette espèce, bloquée dans sa réflexion, ne voyant pas le gouffre sous ses pieds, paralysée par la lumière télévisée, malade de rêves bon marché, orientée sur la route à sens unique de la vie avec au bout, un cul de sac, portant le nom redouté de « mort ».
  
« Tu peux courir pendant longtemps. Courir pendant longtemps. Tôt ou tard, Dieu te punira »

Un jour normal en ploutocratie dictatoriale.


Cahuzac revient sur le tapis dans un jeu de dupe, miroir aux alouettes. Coup d'éclat sur coup d'éclat pour démystifier la mystification qui n'en est pas une.

Un enfoiré se fait passer pour un gentil. La mission : chasser les fraudeurs, sur le papier. Inquisiteur de la fraude qui cache des millions obtenus par copinage avec des labos en 90 et des poussières, mais aussi servir de caisse noire pour les copains politiques de gauche comme de droite car la distinction n'existe plus. Voila le parfait exemple de l’incohérence. Aucun état d'âme, ni sens moral, ni patriotisme, ni honneur, un politicien normal parmi les politiciens ordinaires.
Théâtraliser le mensonge et prendre la basse populace pour de la merde, ce que nous sommes devenu à force de croire la sainte République. D'ailleurs Cahuzac et son pognon à l'ombre, c'est un parmi tant d'autres.

« Je ne savais pas » chantent-ils tous en cœur les collègues d'hier, « l'infâme a agi seul ». Dans le désert qui se profile DSK illumine le chemin, plus loin encore une épaule amicale saura redonner espoir, yalla!!! Au pays de la tromperie plus rien n'étonne et la masse amorphe se détourne du sujet, préférant la médiocrité, se refermant sur ses possessions minables. Les bolcheviques français nous ont lancé quelques miettes, on s'en contentera, cela répond admirablement à notre manque d'engagement.

La race des seigneurs à encore de beaux jours devant elle. Les manants, serfs, vilains, baissent la tête, courbent l'échine et payent le chevage tout les jours.


« Où sont les utopies, où sont les éveillés ? Où sont les belles dames, les belles âmes. Où sont les cérébrés ? Ras-le-bol d'être tout seul. Je suis fatigué d'expliquer. Utopistes debout ! Si plus personne comprend, je m'exile à Pétaouchnok »


mardi 23 juillet 2013

AADHAAR


video


- Morceaux choisis - 

… aujourd'hui en Inde, la proportion de résidents des régions rurales qui n'ont pas accès à des comptes bancaires est de 40% - cette exclusion est débilitante car l'opportunité économique est liée à l'accès financier. Cet accès financier est particulièrement utile pour les pauvres, il offre un coussin pour un groupe dont les revenus sont souvent volatiles et faible et il leur donne la possibilité de constituer une épargne, se prémunir contre les chocs de revenu et faire des investissements …

...l’UIDAI ou -Autorité Unique de l'Identité de l'Inde- est l'organisme qui administre la base de données biométriques indiennes Aadhar - qui a pour objectif de capturer et de stocker les informations personnelles et biométriques de chacun des 1,2 milliard d'habitants … toute personne qui s'inscrit reçoit un numéro d'identification unique à 12 chiffres lié aux données …

... Srikanth Nadhamuni, (cadre Aadhaar) : "ne pas utiliser la technologie pour améliorer la prestation de services a été quelque chose que nous voulions changer" ... "la pensée que j'ai eue était, si nous pouvions intégrer un numéro unique pour chaque bébé qui est né" … "une fois que vous serez inscrit vous-même, alors vous pouvez aller acheter vos rations, ou les transactions bancaires, et ainsi de suite, en utilisant l'authentification" ... "le programme est conçu pour se synchroniser avec de nouvelles applications mobiles qui facilitent les transactions bancaires pour l'achat de biens et services, ce qui pourrait empêcher les individus de se retirer sans se laisser distancer par les lois du marché" … "l’identification permettra d’éviter la fraude dans des circonstances où il est maintenant impossible de vérifier l'identité des personnes" …

... pour l’instant Aadhar a amassé une base de données des empreintes digitales, de l’iris, des photographies faciales + noms, adresses et dates de naissance etc. de 200 millions de résidents indiens … une fois que ce sera terminé, le système Aadhaar exigera des capacités de stockage de données, si bien qu'il devrait être de 10 fois la taille de Facebook … va y'avoir du monde, là-haut ...

L'Inde est le plus grand système d'identification biométrique du monde - le bétail est en train d'être recensé - on l'appâte des bons alimentaires ... je nourris ton corps et toi, tu me donnes ta vie - tu es content , si - c'est tellement mieux qu'avant - sinon, crève. Et bon : tu crèveras de toutes façons.


lundi 22 juillet 2013

Marketing mortifère.

     
     Si je dis qu'il y a un clivage entre les autres et le monde blanc, je suis dans le ton, non ? C'est le sujet d'actualité qui réveille toute les passions. Repas de famille, discussion entre collègues, associations d'étudiants... La France à peur.

     Qu'on soit d'accord ou pas, il y a un problème avec les communautés, elles représentent un changement dans la structure de la société que le français depuis plusieurs générations n'a jamais véritablement acté. On ne se réveille pas un jour en considérant que cela devient un problème. Les choses sont plus profondes que cela.

     La morale libertaire issue des années 68 à largement contribué à la politique antiraciste et surtout l’idéologie antiraciste si bien qu'aujourd'hui notre vocabulaire, nos attitudes, dépendent directement de cette endoctrinement au nom de l'humanisme et de ce qui fait de la France sa spécificité, une terre d'asile. Il est de bon ton de ne pas stigmatiser les différences.
     La morale libertaire a logiquement servi la transformation du monde car elle n'est pas le fruit d'une révolution française mais le bras armé de la globalisation. Dans un monde de plus en plus interconnecté, la différence ne fait pas bon ménage avec profit. Abattre les frontières, nourrir les rêves, contribuer à la mixité amène mécaniquement l'afflux des sous développés vers les développés. On les y encourage même, il n'était pas rare d'entendre au Maghreb, en Afrique centrale, l'idée que le France était un Eldorado, une histoire qu'on racontait aux enfants. Ces enfants devenu grand, moyennant un passeur, rejoignaient leur ancienne patrie et déchantaient rapidement, point de rêve en France, malgré tout un système social plus que correct. Ils devenaient une marchandise bon marché dans les années 60 et trois générations plus tard ils contribuent à casser les codes de la démographie, la puissance apatride entrepreneurial consolide son rêve, faire des vieilles nations européenne un hôtel pour riche investisseur, dixit Attali, ami de gauche comme de droite.

Être raciste est ce mal ?

     Selon les codes actuels, oui, c'est la négation de tout et même de soi parce qu'au fond on fera tout pour nous faire croire que nous sommes tous issus du métissage. Et puis l'histoire est passé par là achevant son sens premier, devenu un terme péjoratif et dernier argument invectivé face à la « menace fasciste ».
     Racisme, c'est le dogme des races, l'existence d'une différence qui ne s’appuie pas sur la confrontation ni la violence.
     Ce qui dérange aujourd'hui c'est d'avoir laissé cet antiracisme au main de gendarmes de la pensée qui utilisent justement les communautés pour favoriser les luttes inter-ethniques. Un travail de sape qu'organise depuis plus de trente ans les associations de lutte, subventionnés par l’État. Est ce la faute de l'homme blanc ?

     La différence a été une technique commerciale, née des années 80 par la publicité, je consomme donc je suis, je n'existe que par la valeur de ce que j'affiche. On a mécanisé l'évolution à grand coup de marketing, se rependant dans toute les strates de la société. Ce qui doit s'afficher comme un marqueur social devient visible aux yeux de tous. La différence par la consommation a fabriqué le clivage entre les peuples, le racisme est un mot qu'on a collé sur ce phénomène pour ne pas voir véritablement son origine.
     Comprendre cela c'est remettre en cause nos nouveaux systèmes de valeurs. On explique la violence de ne pas posséder par la haine des autres. Ce n'est pas bon pour le business de comprendre ses automatismes. On comprend aisément leurs intérêts de contrôler la politique, de s'organiser en lobbies. On laisse la science humaine expliquer la montée des racismes et on continue de vendre notre idéologie bon marché.
     Ce qui fait de nous des robots serviles, le problème est donc déplacé, blanc riche contre les autres pauvres qui voudraient bien être blanc et riche. A regarder les « jeunes » de banlieue qui dealent, calquant leur vie sur le modèle libéral, belles bagnoles, belles gonzesses, on se dit que la compréhension à du chemin à faire, on peut même dire qu'elle s'est perdu en route.
   

dimanche 21 juillet 2013

L'autre point de vue

Deux liens pour faire contrepoids:
Trappes – Témoignage de la soeur violentée par la police sur Islam et Info
Trappes : Les médias vous mentent ! Meme source

Ma reaction spontanée sur cette affaire, ce fut: Ils [les flics] font ch... aussi avec leurs stupides controles d'identité. Les chiens de berger controlent des moutons... De quel droit une bande de singes en uniforme se permet d'humilier d'autres singes en civil. J'en ai marre de ce cirque, ce n'est plus mon univers.

Mais c'est hors sujet.

L'histoire de Bretigny aussi est curieuse. Sans vouloir excuser personne (les actes de pillage restent lamentables), meme en etant la dernière des sous-merdes, il faut un sacré sang-froid pour reagir ainsi à un accident mortel ... à moins d'avoir été prévenu. De plus:

Une éclisse en partie déboulonnée a entraîné vendredi le déraillement partiel d'une locomotive sur un site du groupe nucléaire Areva en Haute-Vienne, le même jour que l'accident de Brétigny, a-t-on appris mercredi auprès de la SNCF qui privilégie la piste du sabotage. Romain Da Costa AFP
Mis à jour le 17.07.13 à 23h10 Source

Curieux non? ca fait plus penser aux services secrets qu'à une bande de pauvres types des banlieues...

Rappelez vous que les guerres civiles en france étaient prévues pour cet été...

Quoi qu'il en soit, restez critiques, gardez de la distance, ne cedez pas à la division, c'est ce qu'"ils" veulent, la division est la source de nos malheurs depuis toujours. Elle n'a jamais résolu aucun problème (à part ceux des "élites" qui font et feront tout pour le rester, et qui s'en servent dans cet objectif - jusqu'à maintenant ca marche très bien).

En ce qui concerne les commentaires sur le blog, merci de ne pas jouer ce jeu facile de la haine et de la division. Je répondrai par de la censure.
J'accepte tous les sujets, toutes les questions, meme les sujets capables de creer des ennuis à ce blog - et honnetement, si j'étais en france je ne pense pas que je le ferais. Ceux qui sont en france: Faites attention. Ce pays est un nid de frelons.
Par contre je n'accepterai pas le genre de commentaire apte à faire du tort ou du mal à un groupe quelconque sans raison, quel qu'il soit. Je nous souhaite à tous une chose: Ne jamais se reveiller un jour avec du sang plein les mains, et la conscience d'avoir joué le jeu d'un quelconque manipulateur.
Je rapelle aussi que parmi ces manipulateurs, on retrouve des extremistes de toutes les religions (à l'exception du boudhisme à ma connaissance). J'en ai plein le dos des déclarations haineuses à l'égard de certains groupes. Si vous saviez à quel point c'est ridicule... juste petit, tout petit, mesquin. Ca fait pitié.
Merci.


KEN


Ceci n'est pas un article - on est dimanche et je ne suis pas payée j'vous signale. Alors pour les liens des lois évoquées dessous ben débrouillez-vous : j'suis pas prof en plus.
Ceci n'est donc qu'un petit essai du dimanche - une histoire pas très bien écrite - y'aura peut-être même des fautes ou des mal dites - c'est juste pour parler un peu - de ça ou d'autre chose.

1950, (et un peu « autour ») : la guerre est finie - on souffle un peu.
"Ma fille, tu vas épouser le fils du Maire. Il a un faible pour toi depuis que vous êtes petits - il n'est pas bien beau mais il est gentil et il a prouvé sa valeur d'homme pendant la résistance".
1965 : les maris français perdent le droit de veto sur le travail de leurs épouses, qui peuvent avoir leur compte en banque.
"Ma fille, fais des études comme ça tu seras indépendante. Essaie de faire rager ton frère en gagnant plus d'impôts que lui. Et attends, avant de te marier. Comment ça "attend quoi ?" Mais enfin ??? Moi j'aurais aimé pouvoir vivre ça : payer des impôts, lui montrer que je suis LIBRE. Profite bien, donc, avant de te marier."
1974 : L'Assemblée nationale vote le projet de Simone Veil ministre de la Santé, qui libéralise totalement la contraception. La Sécurité Sociale, (ou SS) rembourse la pilule. Les mineures ont droit à l'anonymat.
"Ma fille, tu as le droit à la pilule contraceptive et à l'avortement. Comme ça si ce connard se barre alors que tu es enceinte, comme ça m'est arrivé à moi après Woodstock -  oh là .. en 69, qu'est-ce qu'on s'est lâchés - tu resteras pas toute seule avec un gosse, toi, au moins".
1999 : Le PACS est voté.
"Ma fille, te marie pas - ne fais pas la même connerie que moi alors que ma mère m'avait dit d'attendre - elle me l'avait dit et je ne l'ai pas écoutée et maintenant je regrette. Ah c'est vrai : tu n'existerais pas si je ne m'étais pas mariée - bon peu importe : pacse-toi, plutôt. Comme les pédés - c'est bien pour eux - alors c'est bien pour toi".
2000 : Pilule du lendemain.
"Ma fille, arrête la pilule t'as grossi - achète-toi des magasines de mode pour te relooker c'est urgent. Et prends la pilule du lendemain - elle fait pas grossir parce qu'en plus t'es super malade après alors tu maigris. Bon de toutes façons y'a la capote - chuis con. Ben mets les deux c'est mieux".
2013, (on saute un peu des étapes pour alléger l'exposé) : Mariage pour tous.
"Ma fille ...tu bois de la Vodka toute seule dans ta chambre ? Qu'est-ce qui se passe ma chérie ? Mais noooon, Eric ne couche pas avec Sandrine - Eric est GAY."


Et si on s'amusait avec nos propres corps, plutôt ? Vu qu'on s'emmerde et qu'on veut être aimés - et gagner du fric yeeees ... Ken pense qu'il le vaut bien et Barbie aussi … alors ils ont lacéré leurs corps et le sang a coulé – une partie de poupées sanglantes en vrai – A nos enfants de la Patrie – Le jour de l’Horreur est arrivé - Contre nous de la Tyrannie - Les couteaux sanglants sont levés - je dis n'importe quoi - stop, donc.
Voilà maintenant mon message de paix qui n’a rien de politique – et j’ai rien à vendre à part ça : n'achetez pas de Barbie's aux filles. C'est un ordre. Achetez-leur des flingues - c'est beaucoup moins dangereux et ça peut même leur sauver la vie. Moi ça m'a réussi très très bien.
Bon - vous ne voulez pas ? Je comprends votre réticence. Alors négocions la vie de votre fille : au moins un nunskaku – c’est la base - pour qu'elle apprenne le mouvement maîtrisé des ailes d'un oiseau quand il doit lutter dans la tourmente.
C'est l'idée en gros. Bon dimanche - évitez les chemtrails - donc en fait ne sortez pas ;)

samedi 20 juillet 2013

Big Brother is watching you


« Scène de tension à Trappes » ou encore « Nuit de heurts » Heurts, tension, pas très grave quelques « jeunes », nom générique utilisé partout dans la presse pour ne pas nommer les peuples allogènes issus d'une immigration incontrôlée comme l'oblige l'autocensure journalistique, décident de prendre d'assaut un commissariat et de l'assiéger. Événement ordinaire dans une société ordinaire.

Il ne travaille pas, il faut bien qu'il s'occupe. Un banal contrôle d'identité d'une femme voilée puis interpellation de son mari de 21ans qui refuse l'autorité policière. Comme je le comprends. Comment accepter de la république qu'elle le stigmatise alors qu'elle a toujours été tolérante, laxiste et accommodante envers toute forme d'insoumission de la part des populations des cités. N'y a-t-il pas forme d’incohérence, surtout quand la république accepte des millions du Qatar pour nos Chances Pour la France ?

La vérité est que le communautarisme est un échec cuisant. Les cultures c'est bien mais dans leurs pays respectif. C'est comme à Bretigy, il est avéré que des « jeunes »ont détroussés cadavres, blessés et sauveteurs. Comme sur un théâtre de guerre, on atteint le point de non retour, le sol français est une zone de combat pour ces insoumis. Cela ne présage rien de bon.

On retrouve des incidents similaires en Allemagne récemment et en Suède, il y a peu, avec le même type de population, pour le même type de problème.

Mais le pouvoir politique regarde de son œil bienveillant ses enfants illégitimes et par sa force médiatique se garde bien de leur jeter l'opprobre. La tension monte indéniablement mais reste sous contrôle.
Il faudra attendre l'égorgement de Monsieur Dupont par deux takfiristes de la DST pour que l'âme révolutionnaire française se réveille. A ce moment là nos maîtres nous regarderons nous entre-dévorer sur les caméras de surveillance comme pour un reality-show.

Merci Mission pour la sauvegarde

Update:

"ÇA VA ÊTRE CHAUD POUR VOUS CE SOIR !"
Pour celui qui se présente comme un "penseur de Trappes", "ça peut recommencer. Ça va recommencer. Mais pas qu'ici : dans n'importe quelle banlieue. On en a marre que les politiques ici veuillent 'blanchiser' la ville". La veille, "c'est allé crescendo, dit-il. C'est quand ils ont tiré sur le petit que c'est parti en vrille ! Nous, on en a marre des policiers bandits qui jouent à 'qui interpellera le mieux une femme voilée'." C'est alors qu'un de ses amis croit voir passer un policier en civil. Il crie : "Ça va être chaud pour vous ce soir ! Préparez-vous, nous on est prêts !"
Kamel Laouadi, 32 ans et père de famille, exhibe fièrement ses deux imposants fusils... à eau. "Ça, c'est du gros calibre !", plaisante-t-il, avant de reprendre l'air grave. "On n'a pas la haine par hasard. On se battrait pour la France, mais il faut arrêter de venir toucher à la religion tout le temps." Pour lui, "ce qui va se passer ce soir" n'est qu'un début. "Dans vingt ans, Trappes, c'est la Tchétchénie !"

source

Germania pour l'étérnité


    Point de pauvre, point de surpopulation, chacun mangeant à sa faim, travaillant pour un idéal, le Reich pour mille ans.
J'avais lu un livre qui traitait d'uchronisme, Fatherland. Hitler sortait vainqueur, vivant dans sa cité de Germania, fruit du travail titanesque d'Albert Speer.

    Mais dans la réalité il est question de cinq semaines qui firent basculer l'histoire.
Si la guerre contre l'URSS avait commencé cinq semaines plus tôt, des drapeaux à croix gammée flotteraient sur les Champs-Élysées.

    La guerre avait commencé tard, trop tard. En Octobre 1940 Mussolini se lance dans une folle aventure en se présentant à la frontière grecque, torpillant les plans Hitlériens à l'est. Mussolini était hanté par les victoires d'Hitler, lui père du fascisme relégué au second plan par les victoires éclaires du Führer.
    Mussolini négocia une victoire rapide en payant ses adversaires grecques sans en informer son allié allemand. Erreur. « J'avais acheté tout le monde! Ces salauds de Grecs ont empoché mes millions et m'ont roulé ! » Confidence faite au Comte Ciano, ministre des Affaires Étrangères d'Italie.
Ce fut une catastrophe pour les Italiens, l'Allemagne portait secours à Mussolini, première humiliation et l'Italie perdait l'Albanie, deuxième humiliation.

    Le problème pour Hitler était, par la maladresse de Mussolini, l'arrivé de troupe anglaise dans les Balkans qui menaçaient directement le ravitaillement allemand.
L'armée allemande nettoya les Balkans et descendit jusque Sparte. La croix gammée flottaient sur l’acropole d’Athènes. Mais la campagne militaire avait touché durement les blindés du Reich.

    Cinq semaines avaient été perdues, cinq semaines qu'Hitler ne rattraperait plus jamais. Un retard considérable qui lui fit perdre la Russie et perdre la victoire totale sur l'occident.

Réjouissons-nous de cette fin ou pas, sachant que l'on vit une réalité et qu'une autre aurait pu exister.

vendredi 19 juillet 2013

Il est l'or, l'or de réinvestir!!!


Depuis 2008, on nous prédit le cataclysme économique, l’Armageddon obligataire, la faillite des États, bref la fin des temps. Ce beau petit monde qui fabrique des crises pour s'enrichir d'un côté et appauvrir de l'autre et le bras armé de quelque chose de plus grand, un projet d'asservissement global par la dette, la pub, les médias, la consommation et surtout la peur.

La fin de ce monde n'est pas pour maintenant, ça spécule chez les traders, ça ment et ça vend dans les banques, il y a encore de la monnaie à se faire.
Bernanke baisse sa culotte et continue d'inonder de cash les shootés de la finance jusqu'a mi 2014, ce qui explique en partie le plongeon aurifère. Puis en 2014, des événements géopolitiques pourraient geler provisoirement tout armaggedon économique, ce fut le cas en 1914 et en 1939. Pourquoi pas encore une fois?

Ça va rincer sévère, on recommence ce qui marchait avant 2007 en trois fois pire. Réinvestir en bourse c'est sain, pourquoi pas, après tout ils sont diplômés pour dire ça. C'est comme en politique on leur donne tribune et pouvoir, pourquoi ne pas s'en servir ?

Le fautif dans l'histoire ? C'est l'inaction presque pathologique du quidam et sa propension à remettre tout à demain. Effectivement demain les financiers internationaux continueront à vendre et à mentir et nous, quand on ouvrira les yeux, on aura un jour de retard, suffisamment de retard pour nous entendre dire : si j'avais su.

jeudi 18 juillet 2013

5 minutes à perdre.


Je représente donc je suis. Un adage pour François Zéro, Président nul, VRP pour imbécile.

Cravate de travers comme sa politique, si le degré d'inclinaison des cravates de pâte molle vous intéresse, ce site les recense. Aussi inutile que notre bon président.

Le Mal intégral


Le Mal intégral - on en a une idée et si on n'a pas d'idée on a internet. Le Mal est unique mais il a des degrés et des visages différents - c'est ma vision.
Mettez le son fort - ça commence vraiment à 2mn31.


Il y a eu des essais dans le Pacifique - beaucoup vers Mururoa. Beaucoup de morts - cancers, déformations. Les tahitiens ont les boules - en plus, du fait que le nucléaire n'est plus la "ressource du pays", l'économie touristique baisse, (touristes américains). Beaucoup de malversations, (politiques) aussi - Gaston Flosse. Bon : j'en sais ce qu'on veut que j'en sache donc je ne vais pas étaler "mes" vérités.
Et peu importe l'exemple : le Mal frappe partout - pas besoin de bombe A pour ça. Mais cette violence extrême ... sommes-nous malléables au point d'avoir permis au Mal de régner en maître autour de nous et même en nous ? Comment les états-unis en sont arrivés à lâcher une bombe sur le peuple japonais - aveuglément et sans se retrouver sur le banc des assassins ?
Peut-être que pour contrebalancer on pourrait parler du Bien. Quelles valeurs doit-on développer pour le Bien ? Comment récupérer nos esprits pourris par Voltaire ? C'est lui qui a commencé - je lis : Mémoires Du Jacobinisme d'Augustin Barruel - tout y est - oh Voltaire et les encyclopédistes ont tout mis en place ... l'encyclopédie est l'ancêtre de Wikipédia - de la manip à toutes les pages : "sus à l'infâme" disait Voltaire. L'infâme étant Dieu. J'ai lu quelques perles avec des méthodes de renvois assez fines qui dénaturent en fait chaque mot/notion/idée/etc. Tout est prétexte dans cette encyclopédie à modifier le mental du Peuple - je vais vous recopier 2/3 lettres de Voltaire un peu plus tard parce que sinon ça va faire trop long.
On éjecte Dieu - on met l'homme au centre. Et ça commence à tuer au nom des hommes, cette fois. Les sophistes encyclopédistes ont été la tête et les Jacobins ont été leurs bras assassins. Je savais mais là, j'ai des détails.  Edition Classics.
Notre pensée a été contaminée par ça, à la base. Les francs-maçons étaient là après - réseau de diffusion de la philosophie des lumières - et puis les juifs pour le financement en échange d'un projet pour eux, bien sûr.
Comment récupérer une pensée claire sur le Bien et le Mal alors qu'on a un virus inoculé dans la pensée ? Je vous laisse parler entre vous - je ne vous couperai pas. J'écoute.
Bon oui : je vais parler un peu.

Les heures les plus sombres.


Edwy Plenel a une dent contre le PS, la gauche caviar. Lui se sent plus proche de l'idéologie antifrançaise, l'archétype du libéral libertaire. Faiseur d'histoire patenté et citoyen du monde, il s'est payé Cahuzac, enfin pour être dans le vrai on lui a servi sur un plateau. L'idée était de plomber la majorité pour plomber la nation, ajoutons à cela le mariage pour tous, un gouvernement d'imbécile moins français que le dernier migrant arrivé sur notre sol, l'ukrainienne Femen hystérique comme égérie de la poste, etc etc... pour parachever la destruction des valeurs et des symboles.

Symptomatique de notre époque ?

On pourrait le croire sachant que l'éducation se charge d'effacer les mémoires pour masquer la redondance des faits, ce qui marchait hier marche encore aujourd'hui, les outils sont simplement différents.

Stavisky par exemple, d'une famille israélite originaire de Russie, Serge Alexandre Stavisky arrive en France avec son père en 1898. Il est naturalisé français en 1910. Il ne tarde pas à se signaler à la justice française par une série d'escroqueries et de chèques sans provision. Mais, inexplicablement, les plaintes déposées contre lui n'aboutissent jamais et les jugements sont interminablement renvoyés à une date ultérieure. En 1931, un certain Serge Alexandre fonde, avec l'appui du député-maire de Bayonne, un crédit municipal dans cette ville.

Dans les tout premiers jours de 1934, 500 millions se sont envolés des caisses du Crédit municipal et l'affaire éclate ; depuis un mois environ, on sait que Serge Alexandre et l'escroc Stavisky ne sont qu'une seule et même personne et un mandat d'arrêt a été délivré contre lui. Mais il s'est enfui en direction de la frontière suisse. On le retrouve une balle dans la tête au pied de son lit.

L'Action française est entrée en campagne contre le gouvernement de Chautemps. Le beau-frère de ce dernier est l'avocat de Stavisky, occasion pour le journal de Maurras de s'en prendre encore une fois aux « métèques » auxquels la France ouvre trop généreusement ses frontières. Les journaux de droite et de gauche trouvent une certaine unanimité pour accuser la police d'avoir « suicidé » Stavisky. Il fallait l'empêcher de parler et, en fait, la certitude de son silence rassura sans doute beaucoup de ses amis. Appel de L'Action française, des manifestants défilent aux cris de « À bas les voleurs » et « Les députés à la lanterne ».

C'est le début d'une grande offensive, menée par la droite, contre le régime parlementaire « pourri ». Les manifestations tournent à l'émeute, à un affrontement sanglant entre extrémistes des deux bords et avec la police dont la répression est féroce.

En Allemagne à la même époque, on retrouve également ce genre d'affaire, ainsi qu'en Belgique. Des scandales politico-financier seront le prélude de la montée des fascismes en Europe, un fascisme sain qui fustige la bourgeoisie héritée du XIXéme siècle mais qui se verra assimilé au fascisme allemand et qui perdra toute sa légitimité car dévoyé par les puissances d'argent. Mussolini détestait Hitler et le fascisme italien n'avait rien de commun avec celui d'Allemagne. Idem en France où le terme fascisme est plus délicat, les ligues n'étaient que très peu touchées par le national-socialisme.

Cahuzac, Stavisky et les autres, même combat dans la volonté de détruire l'ordre établi, certains pourront croire que le salut viendra d'un messie politique mais n'oublions pas que ces hommes, professionnels de la politique, roulent tous pour la même idéologie.

La démocratie, au sens premier, il faut la chercher chez Solon, époque où les Cahuzac, Plenel, Stavisky... étaient châtiés et frappés d'atimie.

Le fond n'est plus très loin...


Nos politiques, hommes du monde, idéologiquement globalisés martèlent depuis peu que la reprise est là

Oui comme dans un doux rêve mais de toute façon la moutonnaille n’écoute pas, ne voit pas et n'entend pas. Le Japon est en berne témoin que le QE ça ne marche pas, la Chine est à l'arrêt et donc la consommation américaine à du plomb dans l'aile.
Bref la machine économique est en panne mais rassurez vous les mensonges d'états sont là pour que les vrais acteurs de la vie économique, les consommateurs, puissent continuer leur petite vie servile par le biais du crédit et autres facilités de paiement.

Les USA ont quelques années d'avance sur nous, sur tous les plans, bon comme mauvais, surtout mauvais. 101 millions d’étasuniens reçoivent des bons alimentaires soit 1 personne sur 3, marqueur de la pauvreté moderne, fruit de cette économie en berne. Tel un poison, la paupérisation coule sur les pays les uns après les autres comme un tsunami silencieux et meurtrier.

Mais le rêve est là et semble pour le moment cimenter la cohésion sociale. Les digues politiciennes, pro de la comm' maintiennent les fissures, il en va de leur tête.

EBT (carte de crédit pour bon alimentaire)

mardi 16 juillet 2013

I watch



"Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front."





Le mot grec traduit par "sur" est "epi." La traduction littérale de ce passage est la suivante : "Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main, leur droite ou leur front.

La Bible a l'habitude d'utiliser le mot "main" pour désigner diverses parties du corps, par exemple les doigts ou même le front … donc quand il est dit que Jésus montra à Ses disciples la trace des clous dans Ses mains, nous savons qu'il s'agissait en fait de Ses poignets et non de Ses paumes.
Alors que quand il est parlé de "front," il s'agit bien du front, de la partie supérieure du visage.
Source : la trompette.net
Si on ne la quitte pas la matrice assez vite, ce sera trop tard.

En tant que citoyenne, comme vous je ne peux quasiment plus me cacher et bientôt, je ne pourrai plus vivre décemment sans immersion constante dans le monde virtuel – c.a.d que je ne pourrai plus rien acheter/vendre en liquide, ni circuler, voyager, communiquer, et, (bientôt ?) me soigner, etc. tout ce qu’avant je faisais plus ou moins librement. Du moins le maillage du filet était moins serré.

Samedi soir, Yann, enculiminati de son état, me présentera Gil -ce sont leurs vrais noms- qui va essayer de quitter la matrice très prochainement. S'il est d'accord, je fais un billet sur lui - sa vie, son choix - et comment il va faire concrètement - avec des détails.
Si vous pensez à des questions que vous aimeriez lui poser ? Attention y'a rien de sûr - c'est un mec chaud alors bon ! Disons que je n'insisterai pas s'il refuse de faire autre chose que se taper la cloche ;)